Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

Lundi 17 mai 2021 : une méditation du Père Félix Amougou

Accueil > Vivre en secteur > ACTUALITES > Lundi 17 mai 2021 : une méditation du Père Félix Amougou

Lundi 17 mai 2021.
Saint Pascal Baylon.

Nous nous trouvons en plein milieu de la neuvaine de la Pentecôte. L’oeuvre de Jésus ne s’est pas terminée avec sa mort. L’oeuvre de l’Église continue ce que Jésus voulait : la communion avec Dieu. Et, malgré les contre-valeurs et la manière de vivre du monde qui n’apportent ni l’épanouissement personnel ni la paix intérieure mais au contraire ne nous apportent que malheur et inquiétude, le Saint-Esprit agit dans les coeurs et poursuit l’oeuvre du salut. Grâce à la force que leur donne l’Esprit Saint, ceux qui mettent leur espoir en Christ vaincront les difficultés comme Jésus l’a fait. Soyons donc les grands témoins de l’amour de Dieu.

Seigneur Jésus, fais-moi brûler du feu de ton amour !

Bon début de semaine !

Samedi 15 Mai 2021.
Sainte Denise.

Elle a débuté depuis hier, la neuvaine préparatoire à la Pentecôte. Il s’agit de prier pour être à même d’accueillir la force de l’Esprit Saint que nous enverra le Christ, Jésus. Il n’arrête pas de nous rappeler l’amour dont il nous a aimés, un amour qu’il nous recommande d’avoir les uns pour les autres. Dans un de ses derniers adieux faits à ses disciples, Jésus nous révèle le grand amour que Dieu son Père a pour nous les hommes. Qui veut bénéficier de son amour ou d’une largesse de Dieu n’a qu’à les lui demander dans l’amour, et le Seigneur les lui donnera avec amour. Vive l’amour de Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.

Bon samedi de week-end !

Vendredi 14 Mai 2021.
Saint Matthias.

Aimons-nous les uns les autres : Jésus nous a aimés.

Dans son organisation plutôt liturgique, Jésus est allé au Ciel, l’église nous donne de célébrer l’élection de Matthias au Collège des apôtres. Le choix est fait par Dieu que les apôtres prient avant d’associer Matthias à la mission et à leur suffrage. On comprend mieux Jésus dans son discours d’adieu à ses disciples, ses amis : "C’est moi qui vous ai choisis et établis..." la recommandation capitale qui nous est faite, dans la mission qui est désormais la nôtre, c’est de nous aimer les uns les autres, comme Christ nous a aimés. Entrons dans la neuvaine préparatoire à la venue de l’Esprit de sainteté en travaillant pour l’amour et l’unité du Peuple de Dieu.

Bon début de week-end !

Jeudi 13 Mai 2021.
Apparitions de Fatima.
Ascension du Seigneur.

Saint Luc et saint Marc rapportent l’élévation de Jésus d’au milieu de ses apôtres. Il aura prévenu les siens de son départ en leur promettant la venue d’un Défenseur, de l’Esprit Saint. Ils n’y ont pas cru. Le voilà qui se retire d’au milieu d’eux. Et la mission reste sous leur responsabilité fraternelle et commune. L’Église tout entière prend en main, pour continuer, l’œuvre du Christ. L’Ascension marque donc la naissance de l’Église. Une Eglise dont le comportement irréprochable est défini par l’apôtre Paul. Car c’est sous l’impulsion de l’Esprit Saint promis et attendu que devront se déployer ceux que le Rédempteur a choisis et mis sur les chemins du monde, en vue de prolonger l’œuvre de Salut. Quant au Christ, il rentre vers son Père et notre Père, vers son Dieu et notre Dieu. Soyons conscients de la Mission qui est désormais nôtre, AVEC MARIE. Bonne fête !

Heureuse Ascension à tous !

Mercredi 12 Mai 2021.
Saints Pancrace, Achille...

Qu’il vienne l’Esprit de Vérité plénière !

Liturgiquement, nous sommes à la veille de l’Ascension. Dans le feu de l’action de sa prédication, Paul vient d’échapper à un lynchage à Athènes. Après avoir rappelé l’oeuvre merveilleuse de salut de Dieu par son Fils, l’apôtre évoque la Résurrection de Jésus. Inacceptable pour son auditoire ! L’on comprend pourquoi dans la communauté de Corinthe où il se rendra plus tard avec ses compagnons, il insistera sur la centralité de la Résurrection dans le message de la foi. C’est cela la Vérité à croire, à laquelle nous conduira l’Esprit que le Seigneur nous enverra de son Père. Toute l’originalité du Dieu des chrétiens se trouve dans cette communion des personnes de la Trinité sainte, dans le Mystère du Salut. Il nous appartient de nous frayer une place dans cet échange mystérieux. Que vienne l’Esprit pour la réalisation et la continuité de la mission.

Agréable mercredi !

Mardi 11 Mai 2021.
Saints Estelle, Mamert, Ignace.

En lui restant fidèles, Dieu nous libérera.

Les missionnaires de la première heure, Paul et Silas, n’échappent pas à la persécution liée à ce travail. Ils ont la foule contre eux à cause de leur prédication portant sur le Nom de Jésus ressuscité. Mais leur audace et leur témérité, mieux, leur fidélité et leur persévérance à cette mission leur obtiennent la libération miraculeuse par Dieu. Le Seigneur est aux côtés de qui lui reste fidèle, pour le délivrer. Jésus sait que dans la suite de la Mission de l’Église, ses amis auront besoin d’être portés par une Force d’en-haut ; il la leur promet au moment où il se rend vers son Père. Ce Défenseur rétablira le monde dans la justice, la piété, et l’amour de Dieu. Il est urgent et vraiment nécessaire de se préparer à l’accueillir. Et il faut que Jésus parte pour nous l’envoyer de son Père.

Bon mardi, frères et sœurs !

Lundi 10 mai 2021

Jésus annonce et promet la venue de l’Esprit Saint, le consolateur, notre avocat auprès du Père. De cette manière, Jésus nous rappelle la bonté de Dieu, car l’Esprit Saint étant l’amour de Dieu, il inspire la paix dans nos coeurs, la sérénité dans l’adversité et la joie pour les choses de Dieu. Il nous fait regarder vers les choses du ciel et nous unit à Dieu. De plus, Jésus dit aux apôtres qu’ils rendront, eux aussi, témoignage. Et pour rendre ce témoignage il faut d’abord être en communion et proche de Jésus. Cela nait du contact quotidien avec lui. Il s’agit d’avoir une expérience personnelle et vive avec Jésus. Deuxièmement, notre témoignage est crédible s’il se reflète dans nos oeuvres. Un témoin n’est pas seulement celui qui sait que quelque chose est vrai, mais qui est aussi prêt à le dire et à le vivre. Ce que nous expérimentons et vivons dans notre âme, nous devons le transmettre à l’extérieur.

Seigneur Jésus, accorde-moi cette certitude de la présence en moi de cet avocat indispensable. Viens Esprit Saint et transforme-moi selon ta volonté !

Bon début de semaine !

Samedi 8 Mai 2021.
Saints Désiré, Arsène...

Sur le chemin de la Mission.
On peut considérer la question de l’inculturation de l’Évangile dans l’Église d’Antioche comme en bonne voie de résolution. Le Concile de Jérusalem s’en est occupé. Paul peut maintenant poursuivre sa route missionnaire. Et l’itinéraire pour fonder des communautés et annoncer la Bonne Nouvelle est sa seule préoccupation. Toutefois, sur le chemin de la Mission, se réalise la contradiction prévue par Jésus. Les apôtres se heurtent assez souvent à des résistances sur leur parcours. Ils ne sont pas toujours compris ni acceptés par le monde. À cause du nom du Christ qu’ils prêchent, ils reçoivent le sort qui a été réservé à leur Maître et Seigneur. C’est le lieu de témoigner plus fidèlement encore. Le "serviteur n’est pas plus grand que son maitre". Dans la Mission de l’Église sont prévues les épreuves et la persécution. Les amis de Dieu, sans être évincés, sont terrorisés par les fils de ce monde. Surtout ne pas se décourager, pour chuter. Dieu ne le permettra jamais.

Heureux week-end !

Vendredi 7 Mai 2021
Seul l’amour du prochain nous fait chrétiens.

Fin du Concile de Jérusalem. Les apôtres dépêchent Paul, Barnabé et quelques disciples à Antioche porter ses résolutions sur la querelle qui a divisé cette communauté. Tout se résume à ce qu’il faut accueillir, sans conditionnalités extravagantes, ceux qui embrassent la foi au Seigneur ressuscité. C’est ce que leur a inspiré l’Esprit-Saint. Comme hier et ce jour encore, Jésus insiste sur l’amour fraternel qui nous fait lui ressembler. Aimer comme Jésus nous obtient les faveurs de Dieu dans la prière. Amour même de nos ennemis, de nos adversaires : ceux qui ne font et ne pensent pas. Vérifions nos querelles et rancunes en Église(!). Notre présence, aussi régulière et serviable soit-elle à l’église ne suffit pas pour être chrétien : aimons plutôt nos frères et sœurs comme Jésus, c’est son commandement.

Bon début de week-end !

Jeudi 6 Mai 2021.
Depuis Jérusalem, n’exclure personne du Salut ni de l’Église.

"C’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous sommes sauvés, les Païens aussi". Cette communion de Salut que reconnaît Pierre est la conséquence de l’amour fraternel que Jésus recommande aux siens au moment de rentrer vers son Père. L’universalité du salut en Jésus nous exige de n’exclure personne de la vie de Dieu. Ainsi se comprend la parfaite communion qui existe entre le Père et son Fils. C’est cette « complicité » de communication et de vie que tout homme doit instaurer entre lui-même et Dieu, et déjà entre lui-même et son semblable, quel qu’il soit. Une telle vie de charité et de fidélité à la verticale et à l’horizontal procure un grand bonheur et une joie infinie, semble indiquer le Ressuscité.

Agréable jeudi, frères !

JPEG - 415.8 ko
"Aimez-vous !" Jn 13, 34

Mercredi 5 mai 2021.

Toute communauté divisée n’est pas de Dieu.

Jésus exhorte ses disciples à l’unité dans la charité. Le Seigneur ne cache pas à ses disciples les dangers et les difficultés qu’ils rencontreront dans le futur : "Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi". Mais il leur conseille de ne pas se laisser abattre ni se sentir opprimés face à la haine du monde. Jésus renouvelle sa promesse de leur envoyer un Défenseur, il leur garantit son assistance dans tout ce qu’ils lui demanderont et enfin, il prie son Père pour eux, pour nous tous. Le danger ne vient pas de l’extérieur : la menace vient de nous-mêmes quand l’amour fraternel parmi les membres de l’Église n’est pas présent.
NOTRE COMMUNAUTÉ EST DIVISÉE. Les premiers chrétiens avaient bien conservé une notion vive du besoin de vivre unis par la charité, comme nous recommande saint Ignace d’Antioche :"Courez tous à l’unisson comme un seul temple de Dieu..."

Puisse le Seigneur Jésus unifier toutes les familles et communautés divisées et donner la paix à notre monde.

Agréable journée !

Mardi 4 Mai 2021
Saints Sylvain, Florian.

Sous l’impulsion du Seigneur Ressuscité dont ils prêchent la Bonne Nouvelle, les disciples continuent de fonder des communautés et à y mettre des responsables pour les conduire. Paul en particulier, avec Barnabé et bien d’autres, sillonnent Antioche, Derbé, Pergé Lystres... Par leurs prédications, les jeunes églises grandissent en nombre. Voilà la mission que Jésus a léguée aux siens avant d’affronter sa Pâque. Devant monter vers son Père, Jésus insiste sur la continuité de cette mission. Il assure tous ceux qui œuvrent pour son Église de sa présence, de sa paix et d’une Force que le Père leur enverra. L’Église ne travaille donc pas seule. Le chrétien, tant qu’il accomplit l’œuvre de Jésus, et comme Jésus, n’est pas seul. Il ne se trompe que s’il agit pour son propre honneur et non pour le salut des hommes et la gloire à rendre à Dieu. Ne soyons donc plus effrayés ni bouleversés. Œuvrons pour l’Homme notre frère et pour Dieu, Père de tous.

Bon mardi en Pâques !

Lundi 3 mai 2021
Saints Philippe et Jacques.

Nous célébrons aujourd’hui la fête des apôtres Philippe et Jacques. Les premières paroles de l’ Évangile de ce jour sont en fait le reproche que Jésus fait à Philippe qui lui demande de nous montrer le Père et que cela nous suffirait. En fait, les apôtres ne comprenaient pas l’unité entre le Père et le Fils. Ils n’arrivaient pas á voir le Dieu et l’Homme dans la personne de Jésus. Mais Jésus ne se contente pas de prouver son égalité avec le Père, il leur rappelle aussi qu’ils devront continuer son oeuvre salvifique : il leur concède le pouvoir de faire des miracles, leur promet d’être toujours à leurs côtés, et que ce qu’ils demanderont en son nom, il le leur accordera. Ces réponses aux apôtres, c’est à nous aussi qu’il les adresse. Il le rappelle effectivement à tous ceux qui, comme toi et moi, lui ont dit qu’ils sont décidés à prendre au sérieux leur vocation de chrétiens. La vie que nous offre le Christ est certes difficile mais pleine de satisfactions. Le plus compliqué est de savoir si nous savons reconnaître sa voix.

Esprit Saint, donne-moi la clairvoyance et la force pour vivre en Fils de Dieu. Aide-moi à avoir soif de Dieu.

Bon début de semaine !

Samedi 1er Mai 2021
Saint Joseph, Travailleur.

Nous sommes en pleine année de saint Joseph, décrétée par le Pape François depuis le 8 décembre dernier. "Patris corde", lettre apostolique de circonstance, nous ramène à aimer ce grand Saint, longtemps ignoré dans l’Église et tu par les Écritures saintes. Humble charpentier de Galilée, Joseph, époux de la Vierge, consacre sa vie de foi dans le travail, le silence et l’amour de la sainte Famille. Dieu a donné à l’homme de poursuivre l’œuvre de la création par le travail. Transformer le monde pour en vivre selon ce plan de Dieu en a fait son coopérateur. Le travail est donc de droit divin et de toute éternité. Joseph l’a si bien compris que son existence altruiste l’a orienté vers l’accomplissement de cet ordre divin pour assumer sa mission de gardien et père de la Famille de Nazareth.
Comme Joseph, travaillons donc pour rendre ce monde toujours meilleur, mais en nous inspirant de Dieu.
Bonne fête du travail !
Bonne Saint Joseph, Travailleur !
Bon début du mois marial !

Vendredi 30 avril 2021.

Paul se fait la mémoire du Peuple élu pour lui rappeler la promesse de Dieu sur lui. Jésus, l’accomplissement de cette promesse, est le principe organisateur de la Communauté chrétienne. Dieu l’a ressuscité et en a fait l’unique vecteur du salut pour tous. Il est la trajectoire qui amène au Père. Il assure de l’abondance des places pour tous ceux qui croient en sa Résurrection, en vivent et en sont témoins.
Nul doute que la Mission et la vocation sur lesquelles nous insistons depuis dimanche trouveront des volontaires à la suite des disciples, fondant et organisant le Troupeau du bon Pasteur. C’est cela notre part de mission à tous pour répondre à Dieu qui, par le Christ, nous tend la main pour conduire avec lui son Peuple, le monde.

Bonne fin de semaine !
Bonne fin du mois !

Jeudi 29 Avril 2021
Ste Catherine de Sienne.

Même si Jean-Marc reste à Jérusalem, Paul et ses compagnons continuent pour la Mission vers Antioche. Décidément, plus rien n’arrête le déploiement des disciples de Jésus pour la cause de l’Évangile. Ils sont comme brûlés par le désir d’annoncer et témoigner de la Bonne Nouvelle de celui qui a payé de sa vie sa Mission à Lui. Voilà la révélation de Dieu qui, dans les textes propres à ce temps de Pâques, nous renvoie au même sort que le Maître, si nous le suivons vraiment. Que l’accueil ne nous détourne pas du but de notre mission. C’est bien aussi ce que nous rapporte l’Evangile de la fête de Catherine de Sienne : Dieu qui se révèle aux humbles , aux tout-petits. Ainsi devons-nous nous confier à Celui qui nous donne de le connaître en la personne de son Fils.

Bon Jeudi de Mission comme Catherine !

Mercredi 28 avril 2021.
Laissons Dieu confier sa mission à qui il veut !

« Mettez à part pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. »

Paul et Barnabé apparaissent ainsi comme des instruments aux mains du Seigneur. Ils n’ont certainement pas choisi ceux vers qui ils étaient envoyés, ni là où ils étaient envoyés. Ils se sont tout simplement rendus disponibles à l’appel du Seigneur.

Comme Paul et Barnabé se donnant corps et âmes pour cette nouvelle mission, nous sommes invités à considérer les différents lieux dans lesquels nous sommes envoyés comme des champs dans lesquels le Seigneur lui-même nous envoie.

Nous sommes invités à considérer tout envoi, toute affectation, toute mission, toute responsabilité, quelle qu’elle soit, comme une mise à part pour le Seigneur.

Etre mis à part pour le Seigneur, en plus d’être une responsabilité, n’est-il pas d’abord un honneur ? Ne devrions-nous pas d’abord vivre ce qui nous est confié comme un honneur qui nous est fait ? Et notre mission, comme une œuvre à laquelle le Seigneur nous appelle ?

L’œuvre à laquelle le Seigneur nous appelle n’est pas toujours la plus facile, la plus lucrative, la plus gratifiante. Elle est même parfois le contraire de tout cela. Combien de fois avons-nous alors pris cela comme une sanction, une déchéance, un déshonneur, une humiliation ?

Mais est-ce humiliant que de se voir confier par le Seigneur une œuvre difficile ? N’est-ce pas plutôt un honneur plus grand encore ? Jésus n’a jamais pris la mission que le Père lui avait confiée comme une humiliation. Et pourtant, que d’humiliations celle-ci lui a réservées !

La valeur d’une mission ne tient pas à ce qu’elle représente ou à ce qu’elle nous rapporte, mais à celui qui nous envoie. Plus celui qui nous envoie est grand, plus grande sera la mission. C’est ce qui fait la grandeur de notre mission sur terre, dans nos familles, dans nos lieux de service. En sommes-nous seulement conscients ?

Bon mercredi !

Mardi 27 avril 2021

Seule la foi rend l’homme capable de reconnaître Jésus-Christ comme Fils de Dieu. Et pour y parvenir, deux éléments sont nécessaires : la révélation du Père et la bonne volonté de notre part. Même si Dieu veut que tout le monde croie et soit sauvé, seuls les humbles, les hommes de bonne foi sont capables d’accueillir ce don. En effet, Jésus dit à ses interlocuteurs que s’ils ne croient pas, qu’au moins ils reconnaissent les oeuvres qu’il accomplit et qui manifestent le pouvoir de Dieu. Dieu veut toujours le bien. Il veut que toute la création, mûrie de plus en plus dans son être, se transforme en amour. Ainsi, comme le Fils ne faisait qu’un avec le Père, nous aussi nous sommes appelés à l’unité et à vivre en communauté, en tant qu’Église, comme personne, comme membre d’une société. Car le paradis n’est pas un bonheur personnel, individuel ; il est communion avec Dieu, avec les saints, avec toutes les personnes que nous avons aimées ici-bas. Voilà pourquoi la prière, c’est à dire la fréquentation de Jésus qui nous amène au Père, est importante. Le résultat et la récompense de cette intimité avec Jésus dans cette vie étant justement l’amour du prochain et, in fine, la vie éternelle.

Seigneur Jésus, Bon Pasteur, ta voix me conduit. Je veux continuer à la suivre afin qu’elle me guide jusqu’ à toi.

Agréable journée de mardi !

Lundi 26 avril 2021.

Nous continuons la méditation que nous avons commencée sur le bon Berger. Tout récemment, nous avons célébré la fête de Pâques et, nous nous rendons compte que Jésus ne parlait pas en langage figuratif lorsqu’il nous disait que le bon Berger donne sa vie pour ses brebis. Il l’a fait réellement : sa vie a été le gage de notre rédemption. Avec sa vie il a acheté la nôtre, et grâce à cette rançon, nous avons été libérés. La vie que m’offre Jésus est certes difficile mais pleine de satisfactions ; elle sera ensuite comblée d’un bonheur immense qui ne s’éteindra pas. Nous trouvons ici le grand mystère de l’amour ineffable de Dieu qui arrive à des extrêmes inimaginables pour sauver chaque créature humaine. Jésus a aimé au point de donner sa vie. Il connaît chacune de ses brebis et ses brebis écoutent sa voix, nous dit saint Jean. Pouvons-nous en dire autant ? Le connaissons-nous aussi bien ? L’aimons-nous, le remercions-nous comme il faut ?

Seigneur Jésus, donne-moi ta clairvoyance et ta force pour vivre comme fils de Dieu. Aide-moi à avoir soif de toi.

Bon début de semaine !
P. Félix Désiré Amougou.

JPEG - 219.6 ko
Mes brebis écoutent ma voix...

Samedi 24 avril 2021 : PSAUME 115

R/ Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
ou : Alléluia !

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !
Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Vendredi 23 avril 2021 : PSAUME 116

R/ Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile.
ou : Alléluia !

Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !

Mercredi 21 avril 2021 : PSAUME 65

R/ Acclamez Dieu, toute la terre !
ou : Alléluia ! (65, 1)

Acclamez Dieu, toute la terre ;
fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange.
Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables !

Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.

Il changea la mer en terre ferme :
ils passèrent le fleuve à pied sec.
De là, cette joie qu’il nous donne.
Il règne à jamais par sa puissance.

Mardi 20 avril 2021 : PSAUME 30 3bc.4, 6.7b.8a, 17.20cd

R/ En tes mains, Seigneur,
je remets mon esprit.
ou : Alléluia ! (30, 6a)

Sois le rocher qui m’abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c’est toi :
pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.

En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
Moi, je suis sûr du Seigneur.
Ton amour me fait danser de joie.

Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.

Lundi 19 avril 2021 : PSAUME 118, 23-24, 26-27, 29-30

R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !
ou : Alléluia ! (cf. 118, 1)

Lorsque des grands accusent ton serviteur,
je médite sur tes ordres.
Je trouve mon plaisir en tes exigences :
ce sont elles qui me conseillent.

J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.
Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.

Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à tes décisions.

Vendredi 16 avril 2021 : PSAUME (26 - 1, 4, 13-14)

R/ J’ai demandé une chose au Seigneur :
habiter sa maison.
ou : Alléluia ! (cf. 26, 4ac)

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. »

Jeudi 15 avril : PSAUME (33 (34), 2.9, 17-18, 19-20)

R/ Un pauvre crie ;
le Seigneur entend.
ou : Alléluia ! (33, 7a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.
Malheur sur malheur pour le juste,
mais le Seigneur chaque fois le délivre.

Mercredi 14 avril 2021 : PSAUME (33 (34), 2-3, 4-5, 6-7, 8-9)

R/ Un pauvre crie ;
le Seigneur entend.
ou : Alléluia ! (33, 7a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe à l’entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Mardi 13 avril 2021 : PSAUME (92 (93), 1abc, 1d-2, 5)

R/ Le Seigneur est roi ;
il s’est vêtu de magnificence.
ou : Alléluia ! (92, 1ab)

Le Seigneur est roi ;
il s’est vêtu de magnificence,
le Seigneur a revêtu sa force.

Et la terre tient bon, inébranlable ;
dès l’origine ton trône tient bon,
depuis toujours, tu es.

Tes volontés sont vraiment immuables :
la sainteté emplit ta maison,
Seigneur, pour la suite des temps.

Lundi 12 avril 2021 : PSAUME (2, 1-3, 4-6, 7bc-9)

R/ Heureux qui trouve en Dieu son refuge !
ou : Alléluia ! (cf. 2, 12)

Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Les rois de la terre se dressent,
les grands se liguent entre eux
contre le Seigneur et son messie :
« Faisons sauter nos chaînes,
rejetons ces entraves ! »

Celui qui règne dans les cieux s’en amuse,
le Seigneur les tourne en dérision ;
puis il leur parle avec fureur
et sa colère les épouvante :
« Moi, j’ai sacré mon roi
sur Sion, ma sainte montagne. »

Il m’a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier. »

Dimanche 11 avril 2021 : PSAUME 117 (118), 2-4, 16ab-18, 22-24

R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
ou : Alléluia ! (117,1)

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Que le dise la maison d’Aaron :
Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur.
Il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé,
mais sans me livrer à la mort.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

Vendredi Saint - 2 avril 2021

La croix est la victoire de l’amour. Voilà une affirmation absolument capitale en ce Vendredi Saint. À nous de nous demander si nous sommes capables de l’accueillir en vérité. Sommes-nous remplis de l’Esprit Saint pour en témoigner aujourd’hui dans le quotidien de nos vies ? La croix du Christ symbolise la souffrance de l’homme, notre souffrance. Pour beaucoup elle s’appelle longue maladie, souffrance, échec, violence, stérilité, chômage, deuil. Pour d’autres, elle s’appelle persécution et même torture. La croix du Christ n’est pas facile à accueillir en vérité, surtout si nous connaissons la "morsure" de la souffrance. Quand tout va bien, quand la réussite, le succès et la santé sont au rendez-vous, il est assez facile de chanter la victoire de l’amour. Mais quand le Seigneur nous invite à Gethsémani, nous reconnaissons bien vite nos limites. Pour comprendre en profondeur ce mystère, il ne suffit pas d’acclamer la croix ou de la vénérer. Ce n’est pas non plus la peine de discuter à longueur de journée sur ce mystère. Le plus important, c’est de prendre modèle sur le Christ : il n’a pas attendu le Calvaire pour donner sa vie. Il l’a fait jour après jour au hasard des rencontres, chaque fois qu’il s’est mis au service des petits, des malades et des pauvres. La meilleure manière de porter sa croix, c’est de porter celle des autres ; c’est de faire renaître et aider à renaître à l’espérance tous ceux qui sont méprisés, asservis, malades, découragés.

Esprit Saint, ouvre mon cœur à l’intelligence de ce mystère d’amour qu’est le mystère de la croix.

Bon vendredi saint.

Jeudi 11 Mars 2021
(Saintes Eunice, Rosine)

Le Seigneur encourage encore son Peuple à lui rester fidèle, et le bonheur est au bout du compte. La route qu’a prise le Peuple, comme notre itinéraire de carême, que nous avons déjà bien amorcé, est jonchée d’épreuves et de tentations. Chemin faisant, Dieu nous déblaie l’horizon. Et notre adversité devient la sienne. Vraiment, nous avons un Dieu extraordinaire. Il vaut mieux le suivre pour être sûr de la victoire finale. Le mal et son auteur, le démon, veulent nous distraire ; Jésus, chaque fois s’interpose farouchement. C’est lui seul qui sait le dominer pour nous, pour ne pas nous diviser avec Dieu, entre nous. Attention aux incompréhensions, aux divisions, à l’hypocrisie.... œuvres du Mauvais !

Bon jeudi de Dieu.

JPEG - 12.2 ko
Sainte Rosine

Mercredi 10 Mars 2021
(Saints Vivien, Simplice)

Il est de l’intérêt de l’Homme de respecter les préceptes du Seigneur. Cette observance le rapproche de son Créateur. Cette disposition doit traverser les siècles, de générations à générations. Toute personne qui adhère à la Loi de Dieu et la communique fidèlement aux autres est "déclaré grand dans le Royaume des cieux". En poursuivant toujours ce temps de carême, gardons les yeux fixés sur Jésus Christ ; il nous indiquera comment rester fidèle à la bonne et sainte Volonté du Très-Haut. Apprenons déjà à découvrir quel est le projet de toute éternité de Dieu sur nous : nous sauver, mais avec notre concours.

Bon mercredi : fidélité à Dieu.

Mardi 9 Mars 2021
(Saintes Françoise, Fanny)

Est-il facile de pardonner ? La question n’est pas celle-là. La vraie question est : doit-on pardonner ? Et Jésus de préciser : il faut pardonner sans compter. Nous avons comme devoir de pardonner comme Dieu et alors nous bénéficierons du pardon de Dieu. Il faut donc faire attention à cette partie de la prière du Notre Père que nous récitons chaque jour, en nous auto-condamnant nous-mêmes. Voici un terrain où nous ratons régulièrement l’occasion de nous sauver. En ce temps de carême, temps de pardon de Dieu et de réconciliation entre nous, implorons la grâce de pardonner et de toujours pardonner.

Bon mardi du pardon infini.

Lundi 08 Mars 2021
(Saints Jean de Dieu, Ryan)

Le salut de Dieu est donc ouvert et proposé à tous. Les plus fragiles semblent être ses privilégiés. On le découvre à travers la purification de Naaman, la visite du prophète chez la veuve de Sarepta. Aux étrangers, Dieu manifeste sa grande bonté comme membre de l’unique famille dont il est le Père. C’est aussi à travers nos proches que le Seigneur s’adresse à nous. Prophète en sa manière, chacun de nous peut être envoyé auprès de son frère, de sa sœur, lui porter un message du Ciel. Sommes-nous si attentifs à ces prophètes prétendument trop connus de nous ? Restons vigilants à Dieu qui trouve passage en notre prochain pour nous sauver.

Bon lundi et début de semaine !
Écoutons la voix de Dieu en notre prochain.

3e Dimanche de carême B
7 mars 2021

Voici, chers amis, le temps de notre introspection. Chacun de nous a ses pas à faire pour avancer en Dieu. Seul Dieu a l’unité de mesure de notre progression. Et dans ce combat spirituel, Dieu doit être au premier plan de notre existence. C’est notre coeur qui est le temple véritable où Dieu veut habiter. Le savons-nous ? L’ignorer nous amène à nous installer dans de faux conforts qui nous détruisent aussi : l’arrogance, la voracité, l’insatiabilité. C’est de tout cela que nous avons à nous libérer si nous voulons être une Maison digne pour Dieu. Pendant ce temps de carême, Jésus frappe en nous et veut nettoyer ces racines du mal que nous entretenons. Et voici bouleversées nos sécurités, nos priorités et nos aises. Le carême vient nous rappeler que Dieu doit être remis à la première place dans notre vie. Vivre le carême, c’est laisser Jésus venir guérir ce qu’il y a de faible, de blessé, et accessoire en moi.

Frères et sœurs, soyez bénis !
Bon dimanche de scrutins !

Samedi 6 mars 2021
(Saints Colette, Fridolin)

Notre Dieu ne s’obstine pas dans sa colère. Ainsi nous renseigne la première lecture de ce jour. L’évangile parle de l’enfant prodigue. Appelez plutôt utilement "cet évangile" parole du père miséricordieux". Car c’est ce père, Dieu, qui nous attend dans sa sollicitude de toujours pour nous accueillir et pardonner. Il est prompt à nous donner ce qu’il nous faut. Mais, de grâce, ne nous en éloignons pas. Car nous nous couperons là de la source de tout bien. Ne nous opposons pas à notre frère qui s’est perdu. Car la miséricorde de Dieu se moque de notre égarement tant que nous revenons à Lui. Si notre conscience de pécheurs nous ramène à lui, il nous accueillera. Rentrons donc à la Maison du Père.

Bon samedi de retour à Dieu.

Vendredi 5 Mars 2021
(Saints Olive, Théophile)

Une forte odeur de crime se dégage des textes de ce jour. Et le sang versé ou à verser est toujours un règlement de compte de jalousie ou simplement de méchanceté. Par un complot également, les grands prêtres et les pharisiens décident de mettre Jésus à mort. Son enseignement sur l’amour, la justice et la miséricorde pourtant, devient de plus en plus insupportable et subversif. Ils se retrouvent bien dans ce que dénonce Jésus. Cette instruction parabolique du Seigneur est perçue comme une attaque personnelle. N’est-ce pas de cette manière que nous accueillons certaines homélies à la messe ? L’Église, par ses envoyés, n’enseigne que pour sauver, inviter à changer de conduite. Si la Parole de Dieu nous parle, convertissons- nous.

Bon vendredi en carême.
Bon début de week-end !

Jeudi 04 mars 2021
(Saints Casimir, Adrien)

Impossible de mettre Dieu et un être humain sur la même balance du salut de l’humanité. Il n’y a que Dieu le Créateur qui peut sauver. À cause de cela, la solidarité, la compassion, la charité doivent être de mise pour participer à ce salut. Et c’est maintenant et pas plus tard qu’il faut aider le frère en difficultés. Des misérables qui tapent à notre œil, qui frappent à notre porte, que nous pouvons aider, il y en a tellement ! Leur situation misérable interroge notre bourse accumulée. Notre cœur endurci par l’égoïsme peut-il encore aimer et aider le Lazare de notre communauté, de notre rue, de notre lieu de service ? Voilà un domaine concret et urgent de conversion, avant qu’il ne soit tard.

Bon jeudi d’urgente charité !

Mercredi 3 Mars 2021.

La voix de Dieu qu’est son Fils, il nous faut l’écouter. Et pourtant, Dieu, comme par le passé, nous parle encore par ses envoyés contre qui nous complotons parfois pour les faire taire. Ils sont pourtant là pour nous prémunir de la colère de Dieu en nous invitant à revenir sur le droit chemin. Malgré son enseignement et l’annonce de sa passion prochaine, la mère des fils de Zébédée négocie déjà la succession. Elle n’aura rien compris, pas moins que nous. Jésus en profite pour nous révéler la vraie grandeur devant Dieu. C’est ce qu’il fait lui-même en nous rendant ce service de salut, en offrant sa vie.

Bon mercredi de service !

Mardi 02 Mars 2021
Bienheureux Charles le Bon.

"Cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien." Voilà le sens qu’Isaïe donne à notre conversion. Ne pas s’appliquer la consigne de Yahwé, c’est s’exposer à l’Oracle ravageur de Dieu. Certains, à l’instar des scribes et des pharisiens, se réfugient dans l’hypocrisie publique. Jésus est contre la duperie, un comportement trompeur, une vie de façade. Il faut être vrai. Chacun de nous doit rivaliser d’humilité, de générosité, de service envers les autres. C’est de cette unique manière que Dieu nous élève et nous fait grands. Rabaissons- nous et nous serons élevés.

Bon mardi en Dieu !

Lundi 1er Mars 2021
Saints Albin, Jonathan

En ce premier jour du mois de mars, le constat qui se dégage est que l’homme qui se reconnaît pécheur devant le Seigneur est un homme béni. Surtout, cette auto-reconnaissance de son état le pousse à la prise de conscience, à l’aveu et à la renonciation de son mal. La mesure de notre vie, c’est finalement Dieu lui-même : c’est sa miséricorde et sa justice que nous devons imiter. Il nous faut conditionner notre pardon à nous, à celui que nous accordons à nos frères. Miséricordieux comme le Père n’a de sens qu’en la tendresse pour les autres.

Qui veut être pardonné de Dieu doit ressembler à Dieu à l’égard de son semblable. Il faut pardonner.

Bon début de semaine de carême.

2ème dimanche Carême B.
28 février 2021.

En ce jour, comme pour authentifier la mission de son Fils, Dieu le Père lui-même s’adresse à nous : "Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le !". Il est important d’écouter la voix de Jésus. Pour appréhender son enseignement, il nous invite à MONTER la colline avec lui, pour puiser dans sa GLOIRE et à DESCENDRE pour en vivre dans le monde. Il ne suffit donc pas de rester dans la contemplation, encore faut- il venir dire et donner Dieu au monde. Songeons ici à l’après carême et à notre retour dans la vie ordinaire après la messe dimanche. La voix de Dieu se fait-elle encore entendre dans les bruits assourdissants de notre monde d’aujourd’hui, ce curieux monde qui veut se faire sans Dieu ?

Dieu est pourtant dans ce monde, non sans parler.

Bon Dimanche à tous !

Vendredi 26 février 2021.
(Saints Larissa, Nestor)

Doit-on se lasser à faire le bien, face à la méchanceté que nous opposent les autres ? NON. Si l’on est vraiment chrétien, notre devoir est de plaire à Dieu en vivant bien avec nos frères et sœurs. C’est cela imiter la fidélité de Dieu notre Père, dont la miséricorde ne change pas sa conduite envers nous. Il est enclin au bien et au bien à tout prix pour sauver et pardonner. Voilà pourquoi il nous est demandé d’aimer tout ce qui est en nos frères. L’offrande faite au Seigneur doit alors venir après la réconciliation et la charité. Il faut d’abord aimer l’homme pour se présenter utilement devant l’Autel de Dieu. Autrement, c’est de la comédie devant les hommes.

Bon 2ème vendredi carême,
Bon chemin de croix.

Jeudi 25 février 2021.

Comme hier avec le Roi de Ninive, la Reine Esther s’en remet à Dieu. Elle prie. On peut donc être détenteur du petit pouvoir humain et reconnaître toujours sa petitesse devant le Tout-puissant. C’est par le bien de la prière qu’on est authentiquement en relation avec Dieu. C’est dans l’évangile du jour que nous le découvrons. Aussi devons-nous redécouvrir et revivre constamment cette puissance de Dieu entre nos mains. Le bien de Dieu que nous lui demandons pour nous, offrons-le déjà aux autres. Carême, temps de l’école de prière.

Bon jeudi de prière !

Mercredi 24 février 2021
(Saint Modeste)

Frères et sœurs,

L’histoire de Ninive de ce jour, nous fait comprendre que nous pouvons nous organiser pour une conversion générale et obtenir une clémence générale de Dieu. Malheureusement, la pesanteur de certains irréductibles et leur insouciance ne favorisent pas le mouvement de retour collectif au Seigneur. Cet exemple peut suffire à être signe pour nous aujourd’hui, afin d’éloigner de nous la colère et le châtiment de Dieu. L’appel à la conversion nous concerne tous sans exception. Puissions- nous en prendre conscience et procéder à cette démarche de repentir total, même « au petit trot ».

Bon mercredi de conversion !

Mardi 23 février 2021.
(Saints Polycarpe, Sérène...)

La Parole de Dieu est productrice de nombreux bienfaits pour l’Homme. C’est du haut de sa Sagesse suprême que le Seigneur l’envoie pour un effet du salut. C’est aussi dans le cadre de la prière, une des activités de foi, que Dieu et l’Homme se servent de la parole vraie. Jésus indique la prière qui est bonne devant Dieu. L’extravagance, l’égoïsme, la théâtralisation, l’intransigeance de vie, ne rentrent pas dans la liste des critères de la bonne prière. Il est même ajouté que le pardon fraternel conditionne toute prière et notre pardon à recevoir de Dieu.
Pardonnons et nous serons pardonnés. C’est aussi là ce qu’il faut faire pour voir exaucée la prière.

Bon 1er mardi de carême.

Lundi 22 février 2021
(Chaire de Saint Pierre, apôtre).

À la vérité, le carême commencé, les seules fêtes reconnues sont la saint Joseph le 19 Mars et l’Annonciation le 25 Mars. Toutefois, la Chaire de Saint Pierre vient "distraire" notre élan de carême pour nous rappeler l’investiture divine du Saint-Père dans le ministère universel qu’il exerce. Ce n’est pas du mérite qu’il faut parler ici, mais du pouvoir donné par "mon Père qui est aux cieux", dit Jésus.

Ces dernier temps, le Pape est dans la réputation des tentations, des persécutions, des provocations et même des profanations. Cette fête convoque notre charité de prière en son intention. Que le Seigneur rende plus solides encore ses épaules ainsi que celles des évêques pour tenir bon dans le saint Ministère qu’il a plu à Dieu de leur confier.

Bon début de semaine.
Nous sommes en carême !

Samedi 20 février 2021.

Chers amis,

Notre application au carême passe par des faits concrets. Il ne faut pas chercher loin pour plaire à Dieu. On pourrait plutôt dire que tout est à notre portée pour devenir saint et/ou juste. Depuis hier, le prophète Isaïe donne des flashes pour se convertir. Jésus attend de nous pendant ce temps de carême un repentir radical, mais concret : partager, compatir, avoir du temps pour Dieu... L’appel de Lévi nous fait voir cette radicalité de vie, pour naître nouveau. C’est pour les pécheurs à se convertir que le sauveur est là. C’est en actes et non en paroles.

Bon 1er week-end de carême.

Vendredi 19 février 2021.

On a débuté le carême il y a deux jours, d’aucuns continuent à se demander de quoi peut-être fait leur jeûne. Ouvrons ensemble les pages d’Isaïe de ce jour, pour y trouver la réponse. Le prophète parle du jeûne qui plaît à Dieu et qui est à trouver au plus profond de nous-mêmes. Celui-là est altruiste, puisque que nous-mêmes, nous nous disposons à recevoir de Dieu. Alors soutenir les fragiles, éviter l’injustice, libérer les opprimés, PARTAGER. C’est cela le vrai jeûne. Et non privation pour privation.

Bon 1er vendredi de carême.
Bon chemin de croix paroissial.

Jeudi 18 février 2021.
(Saints Bernadette, François-Régis, Jean-Pierre).

L’engagement de carême est bel et bien une option à prendre, un choix de vie à faire. Le chrétien doit, pour vivre et se sauver, choisir la Loi de Dieu. S’il le fait, il est définitivement gagné à la cause. Nous nous dépensons parfois sur l’accessoire, alors que l’essentiel est à suivre : Dieu et ses commandements. Alors engageons-nous, dès ce carême et pour le reste de notre vie, à nous laisser orienter par notre Créateur. Voilà le sens de notre conversion radicale. Et c’est le sacrifice qui plaît au Seigneur : la charité d’abord, ensuite la prière, et enfin le jeûne.

Bon mardi de carême et vraie conversion en carême !

Mercredi 17 février 2021.
Mercredi des Cendres.

"Revenez à Dieu de tout votre coeur". "Laissez-vous réconcilier avec Dieu". "Pour être des justes, ne vous faites pas remarquer par les hommes, mais par Dieu, dans le secret".
Quelques phrases par lesquelles nous démarrons le précieux temps de Carême. Plus spécialement cette année, aussi difficile en ses débuts, le combat de la foi épouse les réalités du moment. "Voici que nous montons à Jérusalem", nous écrit le Pape. Le mercredi des cendres marque le début d’un cheminement de salut qui, nous l’espérons, nous conduira à Pâques, notre Salut. Pour ce faire, nous implorons le pardon de Dieu pour nos égarements. Simplicité, humilité, vérité et charité, maitres-mots pour tenir le pari de Dieu.

Bon début de Carême à tous.

- Mardi 16 février 2021
Saints Pamphile et Julienne
MARDI GRAS.

Mardi gras renvoie à un peu d’excès de table, d’abondance. C’est aussi se préparer à entrer dans la période dense du Carême. Le combat spirituel tourne sur le péché ; cette désobéissance de l’homme qui l’a éloigné de son Créateur. Voici que l’ordre de la nature est bouleversé. Ceci provoque le déluge et la colère de Dieu. Noé est préservé pour avoir accompli "tout ce que le Seigneur lui avait ordonné". Dieu bénit ainsi la détermination de l’homme. Il le rassasie miraculeusement et abondamment de ses biens de la terre. Combien sont-ils reconnaissants envers cette bonté de Dieu ? Les plus comblés en veulent toujours plus sans y voir la main de Père. Ils n’y comprennent rien. Dieu est toujours proche de nous.

Bonne mardi GRAS, dans l’abondance de Dieu.

- Lundi 15 février 2021
Saints Claude, Faustin, Georgette.

Une histoire tragique que le fratricide par jalousie de Caïn sur son frère Abel. Chacun de nous est bel et bien le gardien de son frère, nous apprend Caïn. Dieu aime toujours ce bourreau au-delà de son crime et entend le venger si la main humaine venait à se poser sur lui, le criminel. Vraiment, les voies de Dieu sont tout autres. Les pharisiens exigent un signe visible de la venue du Règne de Dieu sur terre. Pourquoi, Seigneur, pourquoi ne pas agir vite et nous laisser tous mourir, alors qu’au moment où nous interpellons la lenteur ou l’indifférence de Dieu, nous sommes bien en vie ? Il nous faut bien écarquiller nos yeux de la foi pour y déceler Dieu qui nous parle, par tant de signes de son amour.

Seigneur, accorde nous de mieux cerner ta présence dans les événements de ce monde. Peu importe leur couleur.

Bon lundi, bon début de semaine.

- Dimanche 14 février 2021.
Saints Cyrille et Méthode.
Saint valentin.

Bien que soit signalée la fête des saints Cyrille et Méthode, en ce 6ème dimanche du temps ordinaire B, on célèbre populairement la saint Valentin. Difficile de s’en défaire. L’amour est évoqué ici à une autre dimension. Celui dont il est question dans l’évangile du jour embrasse la peur, le mal, la lèpre, pour mieux les soigner, à cause de l’homme dont la vie est en danger. L’amour pour l’homme ne se dit donc pas et rien ne le retient. La description que fait la 1ère lecture de la lèpre en dit long sur la gravité d’un tel mal. Mais puisque Jésus s’est engagé au salut de tout homme, il accepte, par compassion, de sortir la créature de ce mal. La souffrance humaine touche le cœur aimant de Dieu. Oui, frères et sœurs bien-aimés, soyons des annonceurs de la Bonne Nouvelle : Christ est notre libérateur et notre salut.

Puissent ceux qui souffrent trouver, par nous, soulagement, force et guérison auprès Lui.

Bon dimanche, paix de Dieu !

- Samedi 13 février 2021
Saints Gilbert et Béatrice

Le récit biblique de la création de l’homme, de sa faute et de la souffrance de Dieu sur cette déchéance s’achève ce jour. L’homme doit désormais travailler et manger à la sueur de son front. Cette disposition rejoint le désir originel du Créateur : subordination de la terre à l’homme. Dieu n’a donc pas changé de confiance sur l’homme. C’est pourquoi le Seigneur multiplie le travail humain pour nourrir l’humanité entière. Jésus compatit à la souffrance du monde et agit en notre faveur. Qu’il nous suffise de lui offrir notre contribution, aussi misérable et modique soit-elle. Participons avec Jésus à éradiquer la misère humaine sous toutes ses formes.

Bon week-end.

- Vendredi 12 février 2021.
Saint Félix.

Après la création de l’Homme et l’interdiction de Dieu, s’en suit malheureusement la chute dont il est question en première lecture de ce jour. L’intronisation de l’Homme par Dieu est déchue en trahison. C’est à cette déchéance que s’attaque le ministère de Jésus. Il restaure la créature humaine, blessée et détruite. Comme hier et avant, Jésus guérit un grave malade amené par des "gens". Jésus fait le nécessaire pour cette compassion et cette solidarité humaines. Les signes de la puissance du Seigneur suscitent la foi et restaurent tout en bien.

Allons à Jésus, avec les autres. C’est Jésus notre salut. À notre "Décapole", il nous attend, et avec notre frère qui souffre, pour nous guérir.

Bon début de week-end !

Heureux vendredi.

- Jeudi 11 février 2021.
Notre Dame de Lourdes.
Journée mondiale des malades.

Plutôt normal que les deux lectures du jour évoquent le visage de la femme. Sa création embellit et réjouit le monde. Car, associée à l’homme pour en prendre soin, la femme insiste pour que tout aille pour le mieux pour la maisonnée. Vrai modèle de prière d’intercession. Et Marie l’a fait et le fait pour le monde.

Sachons intercéder en faveur de notre monde en souffrance. Là, Dieu nous exauce toujours.

Plutôt normal que les deux lectures du jour évoquent le visage de la femme. Sa création embellit et réjouit le monde. Car, associée à l’homme pour en prendre soin, la femme insiste pour que tout aille pour le mieux pour la maisonnée. Vrai modèle de prière d’intercession. Et Marie l’a fait et le fait pour le monde.

Sachons intercéder en faveur de notre monde en souffrance. Là, Dieu nous exauce toujours.

- Mercredi 10 février 2021
Sainte Scolastique

Le texte de la Création de l’Homme est l’un des plus beaux récits de la Bible. L’institution de la souveraineté de cette créature par Dieu s’achève tout de même par une limite, un interdit que le Seigneur lui met à la manoeuvre, POUR NE PAS MOURIR. C’est de l’intérieur de l’être humain que se détermine sa liberté de garder ou gâcher la pureté de sa création. Jésus ne passe pas par quatre chemins pour s’indigner devant la compréhension lente et négligée de ses disciples. Eux aussi, comme la foule, et pas plus que nous aujourd’hui, ne comprennent pas que Dieu n’est pas à l’origine de notre Mal. Ce dernier est invoqué par nous en outrepassant le Commandement de Dieu.

Comme Jésus, obéissons à la volonté de notre Père et NOUS VIVRONS. Gardons ses commandements.

Bon Mercredi avant-cendres !

- Lundi 08 février 2021.
Saints Joséphine, Jérôme et Jacqueline.

Saint Marc nous apprend que seul le contact physique avec Jésus peut opérer des miracles pour ceux qui s’approchent de lui avec foi. Son pouvoir de guérison déborde de son coeur aimant et s’étend même à ses vêtements. Comment recevons-nous la Sainte Communion ? Est-ce que nous communions avec la certitude que ce contact peut opérer des miracles dans nos vies ? Nous recevons réellement le Corps du Christ dans nos corps. Plus qu’une simple guérison de nos maladies physiques, la Communion guérit nos âmes et leur garantit la participation à la vie même de Dieu. Nous avons de nos jours, comme cela a toujours été, des malades de corps et d’âme. Il faut que nous mettions à la disposition de nos parents, amis et connaissances tous les moyens possibles, humains et surhumains, pour les approcher du Seigneur. Nous pouvons le faire en priant pour eux et demandant leur guérison spirituelle et corporelle. Nous avons tous besoin du Sauveur. Les gens ne s’approchent pas de lui parce qu’ils ne l’ont pas encore reconnu, peut-être parce que nous n’avons pas su le leur annoncer.

Bon début de semaine !

- Mercredi 3 février 2021
Saint Blaise

L’amour de Dieu peut passer par quelques épreuves correctionnelles pour l’Homme. Ne jamais se décourager ni douter du Seigneur lorsque nous sommes éprouvés. Il faut plutôt persévérer en ce moment-là dans la confiance à Lui faire. Dieu nous connait, mieux que nous prétendons nous connaître. Dans l’Évangile du jour, on se trompe sur la connaissance profonde de Jésus dans sa propre ville d’origine. De son appartenance familiale, on ne retient pas sa dimension prophétique. Pour cela, « il ne pouvait accomplir aucun miracle » pour eux. Gare à la connaissance superficielle que nous avons de qui nous parle de Dieu. Nous risquons de louper notre salut en ne jugeant que le prophète qui l’annonce. Ça, nous aimons et nous savons le faire.

Bon mercredi à tous en Dieu !

- Mardi 02 février 2021
Présentation du Jésus au temple - (Vie consacrée )

Il se célèbre, ce jour, la Présentation du Seigneur au temple et la Journée mondiale de la Vie consacrée. À vrai dire, c’est le Peuple de Dieu qui est consacré à Dieu dans l’humanité de Jésus. Siméon reste attentif à l’Esprit Saint, qui lui a fait la promesse de voir le Christ avant de mourir. Le vieillard ne baisse pas la garde par rapport à cette grâce. Et voilà que des signes de sa présence l’entrainent au temple. L’annonce de la Pâques est faite à Marie en l’occasion.

Qu’advienne maintenant, pour ce fidèle de Dieu, son entrée dans le Royaume.
Puisse le Seigneur, présent au milieu de nous, nous consacrer en Lui, pour notre salut.

Bon mardi, bonne fête à tous !

- Lundi 1er février 2021

Il est demandé à Jésus de quitter le territoire parce qu’il a fait perdre deux mille porcs. On aurait préféré conserver ces cochons plutôt que de voir le possédé guéri. Plutôt les biens matériels, qui nous apportent argent et bien-être, que la vie digne d’un homme qui n’est pas des nôtres. Nous aussi nous courons le risque de nous attacher à ce qui est à nous, et de désespérer quand nous le perdons. Très peu, en revanche, perdent l’espérance lorsqu’ils voient la faim et la situation précaire de tant d’êtres humains, de tant de familles qui vivent à deux pas de chez eux. Jésus accordait toujours la première place aux personnes, tandis que nous, trop souvent, ne pensons qu’à nous et à ce qui, croyons-nous, nous rend heureux, alors que l’égoïsme n’apporte jamais le bonheur. . .

Prions le Seigneur Jésus de nous apprendre á démasquer le mal dans nos vies et qu’il vienne nous donner un coeur nouveau.

Bon début de semaine et de février 2021 !