Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

La famille aujourd’hui

Accueil > Vivre en secteur > REPORTAGES > La famille aujourd’hui

Une journée avec le Père Guy de Lachaux

Comment ne pas réfléchir sur la famille aujourd’hui, tant son visage change avec notre société ?

Cellule essentielle de la société où l’enjeu des relations est plus fondamental que partout ailleurs, la famille est basée sur l’Alliance, le contrat à vie, la solidarité au-delà du rationnel. C’est le lieu où les enfants se structurent dans la confiance, où ils savent qu’ils ne sont jamais complètement rejetés. Mais c’est aussi le lieu des plus grandes souffrances, avec les blessures d’enfance, les divorces, les abandons, les familles recomposées, la solitude en maison de retraite…

Si nous observons la Sainte Famille, nous devinons les souffrances qu’elle-même a dû connaître lorsque Joseph a appris que Marie était enceinte d’un Fils dont il n’était pas le père, lorsqu’il leur a fallu émigrer, lorsque Jésus a fait une fugue à l’âge de douze ans, lorsqu’en présence des siens Jésus désigne ses disciples en disant que sa mère et ses frères sont ceux qui font la volonté de son Père, lorsqu’enfin Jésus meurt comme un brigand sur la croix.

Nous ne sommes donc pas les premiers à rencontrer des difficultés mais aujourd’hui nous parlons des familles quand on ne peut plus parler de la famille. Notre rôle n’est pas de moraliser mais d’accueillir et d’écouter ces familles différentes qui vivent dans la réalité de notre temps : monde et culture en mutation, sollicitation de l’immédiat, explosion des besoins, interrogation sur la normalité, développement de la mobilité, tous phénomènes qui expliquent l’éclatement de la famille. Au demeurant la famille ne s’est pas désintégrée. Elle reste ce qui a le plus d’importance dans la vie.

La disparition des contraintes sociales a redonné à l’amour sa place au premier plan. Mais est-ce que l’amour est assez fort pour permettre à la famille d’exister ? L’amour est un combat contre la recherche excessive de l’autonomie personnelle ou la seule référence au sensible. « Si on se marie, ce n’est pas seulement parce qu’on s’aime, c’est parce qu’on décide de s’aimer. »

Pour nous aider en famille, le Père Guy de Lachaux nous propose trois pistes  :
- Dialoguer et communiquer autour des différences entre les membres du couple, en s’efforçant de mieux se connaître soi-même et de mieux connaître l’autre.

- Se référer régulièrement à l’événement fondateur qu’a été le projet d’alliance à un moment donné.

- Etre en famille une Église domestique. « La famille est invitée à être le sanctuaire de l’Eglise en tant que lieu d’apprentissage de l’amour, lieu de rencontre de l’autre et lieu d’exercice du pardon.

Notes relevées par Michel Bodin - Intervention du père Guy de Lachaux.