Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

Feuille d’informations paroissiales

Accueil > Vivre en secteur > Saint Pierre/Tigery > Feuille d’informations paroissiales

La parution de la FIP est actuellement interrompue en raison de la crise sanitaire. Mais découvrez la méditation journalière du Père Félix Amougou.

Lundi 14 décembre 2020
Évangile du jour : Matthieu 21, 23-27

Nous contemplons deux facettes de la personnalité de Jésus : l’astuce et l’autorité. Jésus confond ses adversaires en répondant astucieusement à leur question par une question. Nous aussi nous sommes appelés à être astucieux comme Jésus, afin de faire chanceler le mensonge. Les fils des ténèbres utilisent si souvent l’astuce pour amasser plus d’argent, plus de pouvoir et plus de prestige ; tandis que les fils de la lumière semblent avoir l’astuce et l’imagination un peu endormies. De la même façon qu’un homme du monde utilise son imagination à ses fins, les chrétiens doivent employer leurs talents au service de Dieu et de l’Évangile. En outre, Jésus exerçait son autorité grâce à sa connaissance approfondie des personnes et des situations. Nous aussi, nous sommes appelés à exercer cette autorité. C’est un don qui nous vient du Ciel.

Seigneur Jésus, donne-moi la grâce de te connaître chaque fois plus et me mettre à l’écoute de mon prochain pour mieux le découvrir et le comprendre.

Bon début de semaine !

Père Félix Désiré.

JPEG - 109.1 ko
Oracle de Balaam adressé au peuple, Bible de Pampelune, XIIe siècle.

3ème dimanche Avent B
13 Décembre 2020

Ce dimanche est appelé "Gaudete", dimanche de la joie. Au regard de ce que vit le monde depuis de longs mois : pandémie, violences, guerres, crises… est-il possible d’être dans la joie ? Comme le désespoir et l’inquiétude ont dévasté le cours de la vie contemporaine ! Et pourtant, sachons-le, c’est au cœur de ces événements pénibles que s’entendent les voix des prophètes, faisant renaître l’espoir de Dieu. Le Seigneur arrive et fera germer la justice, la vérité et le Bien. Il vient délivrer les captifs, déclarant une année de bienfaits promise par le Seigneur. Jean Baptiste, prophète de la lignée, rend déjà hommage à Jésus, source de cette joie. Il nous appartient à nous, croyants, de conduire ce monde à lui pour cette œuvre de revitalisation annoncée. Attention, notre propre vie doit être, pour les gens, lumière attirante et convaincante, soutenue par la prière constante. En attendant, aimons les hommes et prions sans cesse.

Bon dimanche et que la joie ne nous manque jamais.

P. Félix Désiré

Samedi 12 Décembre 2020
(Saints Corentin, Jeanne-Françoise)

Jésus dit parler de Jean baptiste. C’est le prophète du nouveau Testament qui annonce avec force l’avènement du Royaume de Jésus. La mission du sauveur consistera essentiellement à réconcilier les hommes entre eux et avec Dieu. Avons-nous pensé que le temps de l’Avent est aussi un temps de réconciliation ? C’est pour cette cause qu’Elie a élevé sa voix, à l’instar de Jean, pour insister sur la RECONCILIATION. Noël est une fête où l’Homme se réconcilie et célèbre avec l’Homme. Mais qui écoutera la voix des envoyés de Dieu qui nous interpelle dans ce sens ? Notre baromètre sur cet appel à la réconciliation ces jours-ci, c’est Jean Baptiste. Puissions-nous écouter cette voix de conversion et de réconciliation, pour accueillir Jésus en famille humaine.

Bon samedi, bien-aimés !

P. Félix Désiré.

Vendredi 11 Décembre 2020
(Saints Damase, Arthur, Daniel)

« Si tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve… », première lecture du jour.
« À quoi vais-je comparer cette génération ? » s’interroge Jésus, Évangile du jour.

Le Seigneur s’indigne que l’homme n’aie pas pris en compte ses recommandations. Et voilà que la "la sagesse de Dieu" se révèle juste dans sa réalisation. La clé du bonheur est à notre portée. Jean le Baptiste était proche de ses contemporains et personne ne l’a reconnu. Personne n’a obéi à son appel à la conversion. Jésus a eu bien chaud pour être accueilli des siens. Tout le problème de notre monde actuel se trouverait ici, de prêcher et convaincre des irréductibles. Comment, en effet, remplir d’eau une bouteille déjà pleine. Ceux qui sont ainsi ne savent pas reconnaître les signes de Dieu. Ils ont les oreilles bouchées, les cœurs fermés et restent insensibles et aveugles à tout. Même à côté de Dieu, pourraient-ils le reconnaître et lui obéir ? Qui sait ? Convertissons-nous et nous vivrons de Lui et par Lui.

Bon début de week-end, frères et sœurs très aimés !

P. Félix Désiré.

Jeudi 10 Décembre 2020
(Saints Eulalie, Mercure)

"La voie de sortie", dans les situations difficiles, est la PRIÈRE. Il ne faut pas "avoir honte de prier". Car "Dieu répond toujours" à nos prières. (Pape François, catéchèse Rom 9/12/2020)

Cette exhortation du Saint-Père rejoint la voix de Dieu en première lecture du jour :"Ne crains pas, moi, je viens à ton aide". Le seigneur regarde le monde qu’il a créé et y constate tant de violences. Au milieu de celles-ci comme en plein désert, Jean le Baptiste élève sa voix. Jésus apprécie bien sa grandeur prophétique. Il crie pour un monde plus juste, plus beau, et plus accueillant. Il inspire la crainte du vrai Dieu dont il annonce l’arrivée et le passage parmi les hommes. Heureux sont ceux et celles qui accueillent le message de conversion du Précurseur, et le gardent.

Bon jeudi en Dieu, frères et sœurs bien-aimés !

P. Félix Désiré.

Mercredi 09 Décembre 2020
(Saints Léocadie, Pierre Fourier)

Chers frères, chères sœurs,

"Venez à moi, vous tous qui peinez... je vous procurerai le repos."

Quel dieu a jamais été si proche des hommes en difficulté comme le Seigneur notre Dieu ? Il nous propose le repos en Lui. Car l’amour est son autre Nom. Se référer à Dieu signifie grandir en amour, même dans la souffrance. Obéir à la volonté de Dieu et l’accomplir, comme Marie à l’Annonciation, procure un grand bonheur et une immense joie. Car en Dieu est offert à l’homme le repos indispensable pour attendre avec sérénité la rencontre avec son Seigneur. C’est alors qu’il faut porter chaque jour sa peine, pour ceux qui en ont, et/ou en ont bonne conscience, pour aller à Lui. Trouvons notre remède et notre repos en Dieu ; sans Dieu, nous ne pouvons rien faire, rien trouver.

Bon mercredi en Dieu !

P. Félix Désiré

Mardi 08 Décembre 2020
Immaculée Conception de la sainte Vierge, Solennité.

Chers amis, chers fils et filles de Dieu,

La Solennité célébrée en église ce jour renvoie à ce que Dieu décide de faire de l’Homme : réceptacle de son Fils. Alors que son plan de salut se déploie pour nous, Dieu a préparé une femme, Marie, et l’a particulièrement préservée de toute souillure de péché pour la garder digne d’accueillir et de porter son divin Fils. En réalité, et cela est dit par Paul, Dieu nous a tous prédestinés à être ses fils en la personne de son Fils, Jésus. Mais il l’a particulièrement mieux fait encore en sa Mère-servante. Marie, dès le départ, a accepté le projet par l’ange Gabriel. La rencontre de Marie avec le plan salvifique de Dieu sur l’humanité s’est soldée par une belle alliance. Marie en sort grandie avec tout homme qui adhère à la volonté de Dieu. Un tel homme, Dieu en prend soin et le préserve. Dieu l’élève à sa dignité.

Puissions-nous, comme notre Mère Marie, être dignes et immaculés à la Naissance du Messie de Dieu.

Bonne fête à tous les fils et filles de Marie en ce jour.

P. Félix Désiré

Lundi 07 Décembre 2020
(Saints Ambroise, Marie-Josèphe)

"Ôter nos liens, nous délivrer, le Maitre et Roi vient."

On est malade, il faut aller chez le médecin. Des gens, dans l’Évangile, emmène à Jésus un homme. Jésus le guérit, mais pas à la manière des hommes. Il va jusqu’au pardon des péchés, source de tout mal en nous. Alors que nous voulons rencontrer Jésus à l’Eucharistie, pensons-nous à notre guérison entière ? Écartons les tuiles de nos vies (excès de confort pour soi, préjudices à autrui, méfiance, manque de charité et de compassion aux plus pauvres que nous..) ; elles nous empêchent de voir Jésus.

Convertissons-nous au pardon du Seigneur et adoptons déjà son amour.

Bon début de semaine !

P. Félix Désiré

2ème Dimanche Avent 2020
Saints Nicolas et Colette

Frères et soeurs en Dieu,

Comblant notre Espérance, la première semaine de l’Avent, est passée. Pour continuer la route vers Noël, Jean Baptiste prend la tête du pèlerinage qui nous conduit vers Celui qui vient. Il vient établir parmi nous " un Ciel nouveau et une terre nouvelle". Prenons conscience de ce que Dieu a entendu le cri de douleur de son Peuple. Il est en route vers nous, pour extirper de nos vies tout ce qui est désert, péché, humiliation, obstacles et maladies. Dans cette œuvre de notre salut, notre implication propre est indispensable. D’où les dispositions à prendre dès maintenant pour l’accueillir et coopérer à notre réhabilitation totale. Cela prend le nom de CONVERSION dans la prédication de Jean. Ce sont ces déserts de nos désaccords, de nos violences, injustices et égoïsmes, qui sont appelés à disparaître. Reconnaissons nos péchés, renonçons-y, et nous recevrons le baptême dans l’Esprit Saint de notre Puissant Jésus.

Bon dimanche et bonne semaine en Dieu !

P. Félix Désiré, Saint-Pierre-du-Perray.

Samedi 5 Décembre 2020

Chers amis chers chrétiens,

Une première semaine du temps de l’Avent vient de s’achever. Nous avons surtout été exhortés à l’Espérance chrétienne et à la prière, comme force de notre foi. Comme les apôtres appelés à travailler avec lui, Jésus nous a aussi tous appelés pour continuer son œuvre, dans notre monde d’aujourd’hui. Chacun dans son état et sa vocation doit s’activer à poursuivre la rédemption de notre terre. À soigner et à "prendre soin de son frère, de sa soeur". Pour bien s’en acquitter, il semble important de puiser dans la prière. Elle est la "puissance de Dieu entre nos mains". Le Seigneur est en route pour faire grâce à son Peuple, et pour examiner notre part d’implication. Heureux sommes-nous si nous l’attendons (ps146), ayant comme Jésus un regard de compassion sur tout homme et sur son Peuple. Oui, un regard de salut et d’amour sur le monde.

Bon samedi à vous !

P. Félix Désiré

Vendredi 04 Décembre 2020
(Saints Jean Damascène, Barbara, Barbe)

Chers amis, chers chrétiens,

Isaïe, comme hier, annonce l’avènement d’un monde meilleur, et la fin d’un monde pénible et malade. Ils sont pleins de foi et d’espérance pour ce mieux-être, ces deux aveugles qui cherchent Jésus. C’est lui qui apporte à tous ce bonheur. C’en est fait ! Ils le trouvent. Ensemble, ils lui font une demande, une prière. Jésus les soigne comme communauté.
Le temps de l’Avent est fait pour que nous cherchions aussi Dieu, ensemble. Alors invoquons-Le avec force et empressement, pour qu’il vienne nous ouvrir les yeux de la foi, que nous ne désespérions pas par la peur et le fléau de l’heure.
Pour ceux qui semblent ignorer la venue du Seigneur, Isaïe dit : "encore un peu, très peu de temps" et le Dieu de Jacob mettra un terme à notre souffrance. Refermons le Livre de sa Parole en lui criant : Seigneur viens, viens sans tarder !

Bon début de week-end !

P. Félix Désiré

Jeudi 3 Décembre 2020
Saint François-Xavier

"Nous devons tout bénir en Dieu... Il n’y aurait pas de guerres. Ce monde a sûrement besoin de bénédictions."

Le Pape François, en Audience générale hier à Rome, nous interpellait ainsi. C’est une telle espérance que nous devons fonder en Dieu qui vient vers nous. L’écouter et en vivre, revient à bâtir sur du solide, inébranlablement. Dieu est le "Roc éternel" dont parle Isaïe. Il est important que cette conviction accompagne chacun de nos pas dans cette vie. Le monde de demain avec Dieu sera à coup sûr meilleur, à voir le tableau que n’arrête de nous présenter le premier Isaïe en première lecture. Le prophète annonce la paix et la justice de Dieu, avec la fin des violences, des guerres, des souffrances ; osons dire des pandémies. Disposons-nous alors à accueillir cette tranquillité que nous apporte Dieu. Il nous veut travaillant pour lui faire de la place pour qu’il s’investisse. Il est en chemin pour rejoindre les nôtres !

Bon jeudi, frères et sœurs !

P. Félix Désiré

Mercredi 2 Décembre 2020
Saints Bibiane, Viviane, Sylvère

Chers amis, chers chrétiens,

Alors que nous poursuivons notre voyage vers Noel, l’Évangile vient nous encourager à nous sentir parmi ceux qui cherchent Dieu : les malades, les estropiés... À tous ceux-là, Jésus restaure leur dignité d’homme, les guérit, car il a mal à les voir souffrant. N’avons-nous pas besoin de Dieu, nous aussi ? La liturgie du jour nous rappelle aussi que nous devons emmener les autres à lui. Tant de monde venu à Jésus, c’est d’autres qui les y ont conduits. Notre rôle est déterminant pour Dieu, qui nous aime à l’œuvre avec lui lorsqu’il travaille notre monde. Alors, pendant ce temps de grâce de l’Avent, n’oublions pas l’apostolat. La sainteté de soi et le salut des autres vont de pair.

Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, nous et nos frères. Le voilà qui vient, le Seigneur Dieu !

Bon Mercredi à tous !

P. Félix Désiré


Mardi 1er Décembre 2020
(Saints Eloi, Florence...)

Dernier mois de la terrible Année 2020, il s’ouvre par une grosse promesse de Dieu, par le biais de son prophète. C’est la description du monde nouveau que Jésus vient établir parmi les hommes. Ce monde sera celui de la paix, de la justice, de fidélité et crainte de Dieu. Toutes les oppositions et méchancetés n’existeront plus. Car l’Esprit du Seigneur enveloppera toute la terre. Les petits et les humbles bénéficieront de la Révélation de Dieu, contrairement aux prétendus savants et sages. Jésus insiste pour que chacun de nous prenne le départ pour les préparatifs d’accueil du Sauveur. Ceux qui seront prêts à son arrivée seront déclarés bienheureux et verront ce que n’auront pas vu certains prophètes et rois : le Messie de Dieu et le meilleur des mondes.

L’Avent est lancé, prenons tous le départ pour Noël.

Bon mardi à chacun !

P. Félix Désiré

Lundi 30 novembre 2020
Fête de saint André

Nous avons débuté hier le temps de l’Avent. Et voici la Fête de l’apôtre André, l’un des tout-appelés du groupe des apôtres. C’est l’adhésion à la foi qui justifie la spontanéité des appelés pour suivre le Seigneur à sa suite. Il ne faut donc pas tout comprendre de Dieu ni se faire expliquer ses critiques pour être croyant. Les apôtres appelés n’ont pas eu besoin d’exiger la compréhension des mystères. Paul, en première lecture, dit que qui croit dans son cœur au nom de Jésus est déjà sauvé.
Alors que nous nous engageons en Avent, sentons-nous appelés nous aussi par Dieu, et mettons-nous tout de suite à sa suite, sans traîner. Veillons !

Bon début de semaine !

P. Félix Désiré

1er Dimanche de l’Avent
29 novembre 2020

Débutons en ce jour une nouvelle année liturgique et le temps de l’Avent B. Notre vie est traversée par de nombreuses difficultés et plus particulièrement ces derniers temps. C’est au milieu de toutes ces épreuves que Dieu s’annonce pour venir parmi nous. C’est un Dieu Père et Sauveur, plein de miséricorde, que nous révèle la 1ère lecture du jour. Il nous faut préparer son arrivée dans un programme qui se résume dans le mot VIGILANCE. Veiller et prier, c’est ce que nous recommande l’Espérance chrétienne du temps messianique dans lequel nous entrons. Nous sommes rassurés que Dieu vienne nous aimer, nous sauver et nous libérer. Alors, veillons dans son attente.

Puisse sa miséricorde nous accompagner à veiller dans la foi et la charité. Veillons vraiment et prions-le !

Fructueux temps de l’Avent !

P. Félix Désiré

Vendredi 27 novembre 2020

Frères et sœurs légèrement déconfinés,

"Sachez que le Royaume de Dieu est tout proche". L’apocalypse de saint Jean le voit en vision : "Les morts seront jugés, la Jérusalem nouvelle descend du Ciel, prête pour les Noces". Ainsi se présentera le siège du Roi de gloire parmi les hommes. Cette nouvelle Demeure de l’Éternel inaugure le Royaume à attendre. Avent = attente. N’est-ce pas, en cette fin d’année, le temps de l’espérance de l’Église qui débute dimanche prochain ? Nous en disposons pour mettre de l’ordre dans nos vies et faire la place à Dieu qui vient parmi nous. Le chemin de l’Avent est balisé dès cet instant afin de mieux accueillir le grand Roi, Prince de la Paix, Terreur de toute souffrance et maladie humaines. Sortons donc, même timidement, de nos peurs, de notre confinement, car notre Libération est proche. Puissions-nous utiliser notre sortie des cénacles pour dire et donner Dieu à notre monde si affolé et triste.

Bonne fin de semaine !

P. Félix Désiré

Jeudi 26 novembre 2020

Comme il y a deux jours, les textes liturgiques de ce jour annoncent des moments terrifiants de la seconde venue du Christ. La fin d’un monde est proche. Présentés catastrophiquement ainsi, les événements décrits nous introduisent plutôt dans l’Espérance chrétienne. Ce n’est pas une question de peur à entretenir en nous. Car si nous croyons vraiment au Dieu bon, plein de tendresse et de pardon, nous ne pouvons et ne devons que préparer et hâter son avènement. Car le vrai monde s’en vient avec le Fils de l’homme dans toute sa gloire. Alors, malgré ces événements et la grande angoisse qui traverse le monde contemporain, ne paniquons pas. Frères et sœurs bien bien-aimés, Dieu vient plutôt pour nous partager sa gloire si nous nous activons à l’attendre. Le temps de l’Avent est effectivement un temps au cours duquel on s’active en attente. Et c’est la Parole de Dieu qui éclaire notre activité. Fréquentons et vivons-la pour l’accueillir.

Bon jeudi à vous !

P. Félix Désiré

Mercredi 25 novembre 2020
(Saintes Catherine, Béatrice.)

Le salut est au bout du martyre, semble dire Jésus à ses disciples dans l’évangile du jour. Le Seigneur prévient chacun de ses disciples que nous sommes, de la place du témoignage dans notre vie de foi. Témoigner jusqu’à mourir pour Dieu. C’est cela le martyr. Avec le psalmiste, nous redisons la puissance de Christ, Roi de l’Univers. Il vient défendre ses martyrs devant tous tribunaux où ils seront traînés à cause de leur foi. Face à une telle assurance, pourquoi manquer de courage ? Pourquoi hésiter de professer et de célébrer sa foi dans ce monde qui, de plus en plus, prend le risque d’esquiver ou de combattre Dieu ? Que chacun de nous interroge le courage de sa foi, son témoignage en Dieu dans le monde hostile d’aujourd’hui. Pourquoi la peur des croyants devant le monde, même en pandémie ? Nous venons de célébrer le Christ, Roi de l’univers, Tout-puissant.

Bon mercredi à tous !

P. Félix Désiré

Mardi 24 novembre 2020

Bien chers frères et sœurs,

"Ce ne sera pas tout de suite la fin, lorsque vous verrez des tremblements de terre... des épidémies sur toute la terre". Jésus désoriente encore les prophètes de la fin dernière, avec ces propos. L’annonce de l’ultime Venue du Christ doit façonner le mode de vie de tout homme, non pas avec la peur permanente au ventre, mais dans l’optique de vivre une rencontre joyeuse avec le Fils du Père. L’homme doit soigner sa vie, actes et paroles. L’apocalypse de saint Jean parle du moment que nous vivons, comme "l’heure de la moisson". Nous n’avons donc pas quitté l’image de la récolte, ni celle de l’inventaire.

D’où l’interpellation de la vigilance et de la conversion, thèmes qui traverseront tout le temps de l’Avent en vue de la naissance du Sauveur. Il faut, dès à présent, se préparer. Le Seigneur vient ! Et qui sait quand et comment ?

Bon mardi à vous tous.

P. Félix Désiré

Lundi 23 novembre 2020
(Saints Clément, Lucrèce, Severin...)

Bien aimés du Dieu vivant !

Après avoir insisté sur le bien à faire à autrui comme base du jugement dernier, Jésus apprécie et nous aide ce jour à savoir apprécier l’offrande à l’église et à Dieu. Ne pas donner de son superflu et donner à l’église de tout son cœur paraît être un pas que doivent faire beaucoup aujourd’hui. Il faut savoir qu’en donnant, Dieu s’intéresse aussi à ce qui reste dans notre compte, dans notre calebasse. En ces temps de grande solidarité mondiale, il faut être vraiment et cordialement généreux envers Dieu. Car "qui donne au pauvre prête à Dieu". Et notre Église, notre diocèse comptent sur nous, même et surtout en temps de confinement, pour l’aider à fonctionner, à s’acquitter de sa mission prophétique. Alors Donnons et donnons encore à l’Église de Dieu, de qui nous tenons tout.

Bon début de cette dernière semaine de TOA !

Père Félix Désiré

22 Novembre 2020
Solennité du CHRIST ROI
(Saints Cécile, Philémon...)

Frères et sœurs tous très aimés de Dieu,

Nous voici refermant l’année liturgique A. Lorsque nous la débutions, nous nous engagions à nous soumettre à la souveraineté du Christ. L’année aura été éprouvante. Confusions, désordres, insécurités, pandémie, confinement s’en sont mêlés. Au moment de l’évaluer avec nous, le Seigneur s’engage à prendre personnellement les commandes de son Peuple en détresse. Dans la 1ère lecture, il dit s’occuper désormais, lui-même, de son monde. Il redonnera vie à ses enfants que la souffrance, la peur, la pandémie et surtout la mort terrassent. Le Royaume du Christ évacue à jamais la mort. C’est le pouvoir de Dieu sur tout(2ème lecture).

Fêter le Christ-Roi, c’est reconnaître la puissance de Dieu dans la faiblesse humaine chez les plus petits, les humbles et les pauvres. Servir ces derniers, c’est servir le Christ- serviteur. Jésus les appelle ses "frères", "bénis de son Père", fils du Royaume. Tout se décidera au jugement dernier dont parle le 25ème chapitre de l’Évangile de Matthieu. Qui sera admis au Règne de paix, de vérité, de grâce et de justice, de sainteté et d’amour ? À chacun de vérifier s’il en est digne, ou de s’activer à entrer.

Bonne fin d’année !

Bon dimanche !

Bonne Fête de notre Roi, le vrai ! C’est le Christ.

P. Félix Désiré

Samedi 21 novembre 2020
Présentation de la Vierge

Confinés encore en cette fin de semaine frères et sœurs,

Jésus parle à ses adversaires de ce qu’il adviendra dans le Royaume. On est enfants de Dieu. On est dans l’accomplissement de Dieu. Il nous suffit de l’imiter. Pour vivre éternellement avec lui. Nous avons traversé le cadre de l’avènement de la fin du monde. On est en Dieu.

La mémoire de la présentation de la Vierge Marie renvoie à son adhésion au projet de Dieu de conduire l’humanité à Lui. On tend bien vers la fin des temps. Demain est célébrée la clôture de l’année liturgique : la Solennité du Christ Roi de l’univers. Aurons-nous, là, la possibilité de dire notre appartenance à sa royauté ? C’est ceux qui se seront préparés à cette étape qui entreront dans la joie du Maître.

"Heureux donc les artisans de Paix, car ils seront appelés fils de Dieu".

Bon week-end à vous ! Donnons-nous rendez-vous dimanche à 11h15 sur YouTube pour notre paroisse de Saint Germain.

Père Félix Désiré

Vendredi 20 novembre 2020
(Saints Edmond, Bernward, Octave...)

Bien aimés confinés,

L’église doit "prophétiser sur un grand nombre de peuples... de rois"

La mission prophétique de l’Église tire sa source de sa prière permanente à Dieu. Qu’elle soit bâtiments ou famille, l’Église doit prier son Dieu. Jésus le déclare, la Maison de son Père est une "Maison de prière" et non "une caverne de bandits". Oui ce n’est pas un lieu de trocs divers, d’idéologies et manipulations voilées. Pas un lieu de commerce de quelque nature que ce soit. Le peuple est accroché aux lèvres de Jésus après cet acte de rappel au bon ordre, ceci prédit que la mission de l’Église peut ramer à contre-courant du monde, et pourtant, il faut l’Annonce. Qui accepte encore, de nos jours, l’ingrat mais exaltant statut de martyr pour porter haut la voix de l’Église, lieu de prière ? Il faut urgemment prier Dieu dans son Église, pour qu’il résolve nos problèmes. Sans Lui, nous n’avons pas de solution.... la preuve !

O Seigneur "cela ne te fait rien que nous périssions tous ?" Viens vite à notre secours.

Bon vendredi à nous tous !

P. Félix Désiré

Jeudi 19 novembre 2020

Depuis des jours en route, voici Jésus à l’entrée de Jérusalem. Il sait ce qui l’attend. En itinérance jusqu’ici, sa mission a essentiellement consisté à prêcher, à soigner (guérir), à pardonner et hier à s’inviter chez un pécheur. Jésus pleure sur la ville en voyant les calamités qui s’abattent sur elle à cause du non-attachement de ses habitants à Dieu et du traitement réservé à ceux qui y sont envoyés. Il voit venir la dévastation et la ruine de la Cité. La ville ne s’est pas préparée à ce jour qui apporte la paix, Jour de Dieu. En un mot, Jérusalem a ignoré et combattu Dieu, alors sa ruine est proche.

Puissions-nous échapper à la colère de Dieu lors de son imminente venue. Rectifions le tir, dans la foi, la prière, la charité et l’espérance.

Que Dieu nous bénisse tous, frères et sœurs confinés !

Bon jeudi à tous !

P. Félix Désiré

Mercredi 18 novembre 2020
(Sainte Odette… Aude...)

Comme dans la parabole des talents reçus et gérés, et bien que dans le confinement encore, la Parole de Dieu nous parle de la venue du Seigneur pour nous demander des comptes. Au terme de ce jugement, se dégagent deux attitudes : la joie ou le rejet de Dieu pour notre vie. Autant le redire avec force, nous ne sommes que gestionnaires de tout ce que nous possédons et de ce que nous sommes. Le vrai propriétaire, Dieu-créateur de toutes choses, nous en demandera des comptes. Il est urgent de bien s’en occuper et de nous préparer dès maintenant et urgemment à lui soumettre notre gestion, pour appréciation. Il se prononcera ici selon le bien ou le mal que nous aurons accompli. Nous sommes avisés et son jour est proche .Jour de joie ou de tristesse.

Donne- nous Seigneur de nous tenir prêts chaque jour pour ton arrivée ; et que ce Jour nous soit heureux.

Bon mercredi à tous !

P. Félix Désiré

JPEG - 177 ko
La parabole des talents. St Mary Abbots Church, London.

Mardi 17 novembre 2020
(Stes Elisabeth, Salomé,...)

"Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur"

Frères et soeurs confinés et toujours aimés de Dieu,

Mieux qu’hier dans l’Évangile, Jésus ne s’arrête plus sur nos chemins que pour nous parler, nous guérir et partir. Il s’arrête aussi pour s’INVITER dans nos maisons confinées. Il nous dit même qu’il est notre HÔTE qui vient partager avec nous nos repas. Le confinement ne nous dispense pas de notre état de pêcheurs. Jésus entre et demeure sous nos toits pour nous redonner vie et espoirs des lendemains qui chantent. Il y vient exorciser nos peurs, nos angoisses, notre solitude et même tout notre confinement avec la covid19 qui l’a provoqué.

Alors mes frères, mes sœurs en Jésus, accueillons-le à notre table. Toutefois, demandons-nous : de quoi est fait le menu de cette rencontre certaine mais à attendre à tout temps ?

Tenons-nousprêts, car il peut débarquer ce jour même et ne rien trouver à se mettre sous la dent, même dans notre désordre. Soignons nos vies partagées !

Bon mardi à vous !

P. Félix Désiré

Lundi 16 novembre 2020
(Stes Marguerite, Gertrude)

Frères et soeurs confinés,

"Le temps est proche". C’est la petite phrase de Jean en première lecture, qui nous garde dans l’esprit de préparation de l’imminente fin des temps. Dieu est présent dans nos vies humaines, gravement infectées, et il passe parmi nous. Jésus est en route pour Jéricho et l’on en profite pour l’écouter, le toucher, le voir, le connaitre. Mais la voix du pauvre aveugle, qu’on veut étouffer, parvient malgré tout aux oreilles du Seigneur. Bartimée crie sa misère : " Aie pitié de moi, Fils de David." Et Jésus réagit immédiatement à sa demande : il est guéri, il voit. Jésus nous en donne la recette : " ta foi t’a sauvé ." La foi sauve donc.

À cette heure de pandémie où les cris du monde qui souffre deviennent inquiétants, viens Seigneur, viens vite à notre aide !

Frères et sœurs bien-aimés que je désire tant revoir en Eucharistie, densifions et intensifions, chez nous, nos prières à Dieu qui passe et qui est avec nous. Arrêtons-Le sur son chemin, qu’Il nous guérisse et nous préserve du mal.

Bon début de semaine !

Père Félix Désiré

l'Evangile me parle aujourd'hui Arriver à l'heure à la messe S'inscrire aux Newsletters Donner en ligne

Concert de Gérard Sablier à St Spire.