Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

Feuille Information Paroissiale (FIP)

Accueil > Vivre en secteur > Saint Germain > Feuille Information Paroissiale (FIP)

La parution de la FIP est actuellement interrompue en raison de la crise sanitaire. Mais découvrez la méditation journalière du Père Félix Amougou.

Lundi 23 novembre 2020
(Saints Clément, Lucrèce, Severin...)

Bien aimés du Dieu vivant !

Après avoir insisté sur le bien à faire à autrui comme base du jugement dernier, Jésus apprécie et nous aide ce jour à savoir apprécier l’offrande à l’église et à Dieu. Ne pas donner de son superflu et donner à l’église de tout son cœur paraît être un pas que doivent faire beaucoup aujourd’hui. Il faut savoir qu’en donnant, Dieu s’intéresse aussi à ce qui reste dans notre compte, dans notre calebasse. En ces temps de grande solidarité mondiale, il faut être vraiment et cordialement généreux envers Dieu. Car "qui donne au pauvre prête à Dieu". Et notre Église, notre diocèse comptent sur nous, même et surtout en temps de confinement, pour l’aider à fonctionner, à s’acquitter de sa mission prophétique. Alors Donnons et donnons encore à l’Église de Dieu, de qui nous tenons tout.

Bon début de cette dernière semaine de TOA !

Père Félix Désiré

22 Novembre 2020
Solennité du CHRIST ROI
(Saints Cécile, Philémon...)

Frères et sœurs tous très aimés de Dieu,

Nous voici refermant l’année liturgique A. Lorsque nous la débutions, nous nous engagions à nous soumettre à la souveraineté du Christ. L’année aura été éprouvante. Confusions, désordres, insécurités, pandémie, confinement s’en sont mêlés. Au moment de l’évaluer avec nous, le Seigneur s’engage à prendre personnellement les commandes de son Peuple en détresse. Dans la 1ère lecture, il dit s’occuper désormais, lui-même, de son monde. Il redonnera vie à ses enfants que la souffrance, la peur, la pandémie et surtout la mort terrassent. Le Royaume du Christ évacue à jamais la mort. C’est le pouvoir de Dieu sur tout(2ème lecture).

Fêter le Christ-Roi, c’est reconnaître la puissance de Dieu dans la faiblesse humaine chez les plus petits, les humbles et les pauvres. Servir ces derniers, c’est servir le Christ- serviteur. Jésus les appelle ses "frères", "bénis de son Père", fils du Royaume. Tout se décidera au jugement dernier dont parle le 25ème chapitre de l’Évangile de Matthieu. Qui sera admis au Règne de paix, de vérité, de grâce et de justice, de sainteté et d’amour ? À chacun de vérifier s’il en est digne, ou de s’activer à entrer.

Bonne fin d’année !

Bon dimanche !

Bonne Fête de notre Roi, le vrai ! C’est le Christ.

P. Félix Désiré

Samedi 21 novembre 2020
Présentation de la Vierge

Confinés encore en cette fin de semaine frères et sœurs,

Jésus parle à ses adversaires de ce qu’il adviendra dans le Royaume. On est enfants de Dieu. On est dans l’accomplissement de Dieu. Il nous suffit de l’imiter. Pour vivre éternellement avec lui. Nous avons traversé le cadre de l’avènement de la fin du monde. On est en Dieu.

La mémoire de la présentation de la Vierge Marie renvoie à son adhésion au projet de Dieu de conduire l’humanité à Lui. On tend bien vers la fin des temps. Demain est célébrée la clôture de l’année liturgique : la Solennité du Christ Roi de l’univers. Aurons-nous, là, la possibilité de dire notre appartenance à sa royauté ? C’est ceux qui se seront préparés à cette étape qui entreront dans la joie du Maître.

"Heureux donc les artisans de Paix, car ils seront appelés fils de Dieu".

Bon week-end à vous ! Donnons-nous rendez-vous dimanche à 11h15 sur YouTube pour notre paroisse de Saint Germain.

Père Félix Désiré

Vendredi 20 novembre 2020
(Saints Edmond, Bernward, Octave...)

Bien aimés confinés,

L’église doit "prophétiser sur un grand nombre de peuples... de rois"

La mission prophétique de l’Église tire sa source de sa prière permanente à Dieu. Qu’elle soit bâtiments ou famille, l’Église doit prier son Dieu. Jésus le déclare, la Maison de son Père est une "Maison de prière" et non "une caverne de bandits". Oui ce n’est pas un lieu de trocs divers, d’idéologies et manipulations voilées. Pas un lieu de commerce de quelque nature que ce soit. Le peuple est accroché aux lèvres de Jésus après cet acte de rappel au bon ordre, ceci prédit que la mission de l’Église peut ramer à contre-courant du monde, et pourtant, il faut l’Annonce. Qui accepte encore, de nos jours, l’ingrat mais exaltant statut de martyr pour porter haut la voix de l’Église, lieu de prière ? Il faut urgemment prier Dieu dans son Église, pour qu’il résolve nos problèmes. Sans Lui, nous n’avons pas de solution.... la preuve !

O Seigneur "cela ne te fait rien que nous périssions tous ?" Viens vite à notre secours.

Bon vendredi à nous tous !

P. Félix Désiré

Jeudi 19 novembre 2020

Depuis des jours en route, voici Jésus à l’entrée de Jérusalem. Il sait ce qui l’attend. En itinérance jusqu’ici, sa mission a essentiellement consisté à prêcher, à soigner (guérir), à pardonner et hier à s’inviter chez un pécheur. Jésus pleure sur la ville en voyant les calamités qui s’abattent sur elle à cause du non-attachement de ses habitants à Dieu et du traitement réservé à ceux qui y sont envoyés. Il voit venir la dévastation et la ruine de la Cité. La ville ne s’est pas préparée à ce jour qui apporte la paix, Jour de Dieu. En un mot, Jérusalem a ignoré et combattu Dieu, alors sa ruine est proche.

Puissions-nous échapper à la colère de Dieu lors de son imminente venue. Rectifions le tir, dans la foi, la prière, la charité et l’espérance.

Que Dieu nous bénisse tous, frères et sœurs confinés !

Bon jeudi à tous !

P. Félix Désiré

Mercredi 18 novembre 2020
(Sainte Odette… Aude...)

Comme dans la parabole des talents reçus et gérés, et bien que dans le confinement encore, la Parole de Dieu nous parle de la venue du Seigneur pour nous demander des comptes. Au terme de ce jugement, se dégagent deux attitudes : la joie ou le rejet de Dieu pour notre vie. Autant le redire avec force, nous ne sommes que gestionnaires de tout ce que nous possédons et de ce que nous sommes. Le vrai propriétaire, Dieu-créateur de toutes choses, nous en demandera des comptes. Il est urgent de bien s’en occuper et de nous préparer dès maintenant et urgemment à lui soumettre notre gestion, pour appréciation. Il se prononcera ici selon le bien ou le mal que nous aurons accompli. Nous sommes avisés et son jour est proche .Jour de joie ou de tristesse.

Donne- nous Seigneur de nous tenir prêts chaque jour pour ton arrivée ; et que ce Jour nous soit heureux.

Bon mercredi à tous !

P. Félix Désiré

JPEG - 177 ko
La parabole des talents. St Mary Abbots Church, London.

Mardi 17 novembre 2020
(Stes Elisabeth, Salomé,...)

"Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur"

Frères et soeurs confinés et toujours aimés de Dieu,

Mieux qu’hier dans l’Évangile, Jésus ne s’arrête plus sur nos chemins que pour nous parler, nous guérir et partir. Il s’arrête aussi pour s’INVITER dans nos maisons confinées. Il nous dit même qu’il est notre HÔTE qui vient partager avec nous nos repas. Le confinement ne nous dispense pas de notre état de pêcheurs. Jésus entre et demeure sous nos toits pour nous redonner vie et espoirs des lendemains qui chantent. Il y vient exorciser nos peurs, nos angoisses, notre solitude et même tout notre confinement avec la covid19 qui l’a provoqué.

Alors mes frères, mes sœurs en Jésus, accueillons-le à notre table. Toutefois, demandons-nous : de quoi est fait le menu de cette rencontre certaine mais à attendre à tout temps ?

Tenons-nousprêts, car il peut débarquer ce jour même et ne rien trouver à se mettre sous la dent, même dans notre désordre. Soignons nos vies partagées !

Bon mardi à vous !

P. Félix Désiré

Lundi 16 novembre 2020
(Stes Marguerite, Gertrude)

Frères et soeurs confinés,

"Le temps est proche". C’est la petite phrase de Jean en première lecture, qui nous garde dans l’esprit de préparation de l’imminente fin des temps. Dieu est présent dans nos vies humaines, gravement infectées, et il passe parmi nous. Jésus est en route pour Jéricho et l’on en profite pour l’écouter, le toucher, le voir, le connaitre. Mais la voix du pauvre aveugle, qu’on veut étouffer, parvient malgré tout aux oreilles du Seigneur. Bartimée crie sa misère : " Aie pitié de moi, Fils de David." Et Jésus réagit immédiatement à sa demande : il est guéri, il voit. Jésus nous en donne la recette : " ta foi t’a sauvé ." La foi sauve donc.

À cette heure de pandémie où les cris du monde qui souffre deviennent inquiétants, viens Seigneur, viens vite à notre aide !

Frères et sœurs bien-aimés que je désire tant revoir en Eucharistie, densifions et intensifions, chez nous, nos prières à Dieu qui passe et qui est avec nous. Arrêtons-Le sur son chemin, qu’Il nous guérisse et nous préserve du mal.

Bon début de semaine !

Père Félix Désiré

l'Evangile me parle aujourd'hui Arriver à l'heure à la messe S'inscrire aux Newsletters Donner en ligne

"Cieux, répandez votre justice."

"Le denier en chantant à St Etienne !"