Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

27 mai 2012 : profession de foi pour les 5èmes AEP de Saint-Spire, Saint-Etienne et N-D de la Paix.

Accueil > Vivre en secteur > REPORTAGES > 27 mai 2012 : profession de foi pour les 5èmes AEP de Saint-Spire, (...)

Temps superbe, église comble et assemblée recueillie pour fêter l’Esprit Saint en ce jour de Pentecôte et entendre, avec une grande émotion, les professions de foi de nos jeunes 5èmes AEP des paroisses Saint-Spire, Saint-Etienne et N-D de la Paix.

L’homélie a été prononcée par le Père Christian Marandet, responsable de notre secteur pastoral. En voici le texte intégral.

Chers amis,

Comment de pas se réjouir que votre profession de foi soit célébrée en la grande fête de la Pentecôte ? Fête par laquelle s’achève le temps pascal ; fête de l’acte fondateur de l’Eglise ; le don de l’Esprit, promis par Jésus, fait de ce petit groupe des disciples la première Eglise, cet embryon d’Eglise. Ce matin, dans cette cathédrale, avec vous, nous sommes l’Eglise qui prie, et qui rend grâce. Cette Eglise ne se contente pas de commémorer un événement passé, celui que nous décrit si bien le livre des Actes des Apôtres ; elle célèbre avec vous ce matin l’aujourd’hui de ce don de l’Esprit-Saint, "proclamant les merveilles de Dieu".

Chers jeunes, ce que vous êtes en train de vivre n’a rien de purement traditionnel. Si cette célébration est l’aboutissement de tout ce que vous avez vécu en catéchèse et, depuis deux ans, en aumônerie, elle n’est pas une fin ; elle est une étape et une étape importante qui a nécessité un temps de retraite ; rappelez-vous ! C’était il y a quelques jours ; vous avez reçu la Croix de Jésus et en la recevant, vous avez entendu Jésus vous dire : "Celui qui veut me suivre, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive." Suivre Jésus, c’est vivre ce sacrement du baptême que nous avons reçu. C’est être conscient que ce baptême a fait et fait de nous aujourd’hui des acteurs de l’Evangélisation, comme l’a rappelé avec force le Concile Vatican II dont nous célébrons cette année le cinquantième anniversaire de l’ouverture.

En effet, l’Evangélisation, commencée dans l’événement de Pentecôte, est loin d’être achevée. Elle est l’oeuvre de l’Esprit-Saint qui ne cesse, dans la discrétion, de parler à notre coeur d’hommes, de croyants et de disciples de Jésus par le baptême. Esprit-Saint, don de Dieu, qui nous aide, malgré notre péché, à vivre en amis de Dieu, en témoins de son amour. Ce témoignage, nous avons à le vivre là où nous vivons, avec celles et ceux que le Seigneur met sur notre chemin. On entend souvent dire que le monde dans lequel nous sommes est mauvais, que n’y règnent que l’injustice, l’égoïsme, le repli sur soi, la violence, la volonté de domination... n’en était-il pas ainsi jadis ? L’Eglise, fondée sur le Mystère Pascal de Jésus et sur l’événement de Pentecôte, ne veut pas vivre hors du monde ; elle n’est pas une secte qui s’érige en juge du monde ; rappelez-vous la première lecture de cette fête ! Ayant reçu l’Esprit-Saint, les apôtres de Jésus ne quittent pas Jérusalem, au contraire, cette force d’en haut les pousse à s’adresser immédiatement à ces foules rassemblées pour la fête des tentes : "Alors ils furent tous remplis de l’Esprit-Saint ; ils se mirent à parler en d’autres langues."

Chers jeunes, nous continuons, deux millénaires après cet événement du don de l’Esprit-Saint, à vivre ce temps de l’Eglise, ce temps de l’Evangélisation, ce temps du témoignage. Cette mission de l’Eglise ne consiste pas à imposer quoi que ce soit ; elle est au contraire "proposition de la foi", dans le respect de la liberté de chacun. Proposition de la foi qui nous concerne tous, à condition d’essayer de vivre loyalement notre profession de foi baptismale. Cette mission de l’Eglise se rend visible à travers un certain nombre de relais : les célébrations liturgiques et bien d’autres lieux de rencontre et de partage, qu’on appelle aussi "lieux d’Eglise", qu’il s’agisse de la catéchèse, de l’aumônerie et d’autres mouvements d’action catholique ou au service des plus démunis de notre société en crise, et j’en oublie !

Chers jeunes, je vous le disais il y a quelques instants et je vous le répète : cette célébration de votre profession de foi n’est pas une fin, mais une étape. La vie baptismale, l’épanouissement, la maturité de la foi ne s’arrêtent pas au seuil de l’adolescence. Au cours de la longue histoire de l’Eglise, les saintes et les saints ont montré et nous montrent aujourd’hui que l’audace de la foi n’est en rien illusoire ou peine perdue. Au cours de ces dernières années, vous avez rencontré des témoins de la foi, à commencer pas vos animatrices et animateurs de catéchèse et d’aumônerie et combien d’autres vivent leur baptême au sein d’autres mouvements de services d’Eglise ? Combien de chrétiens sont engagés au service de notre société pour essayer de la rendre plus juste et plus humaine ? Chers jeunes, l’Eglise va continuer à vous proposer et à vous encourager à poursuivre ce que vous avez commencé. Ce qui s’est passé à Jérusalem au jour de la Pentecôte ne fut pas qu’un moment euphorique sans lendemain. Que le renouvellement des promesses de votre baptême imprime, non seulement dans votre mémoire, mais surtout dans votre coeur ce que l’apôtre Paul écrivait aux Galates : "Puisque l’Esprit nous fait vivre, laissons-nous conduire par l’Esprit !" Amen.

JPEG - 15.4 ko
Les jeunes témoignent de leur foi...
JPEG - 20.5 ko
Après avoir reçu la lumière, ils proclament devant l’assemblée attentive, leur profession de foi...
JPEG - 19.7 ko
... avant de participer à la procession des offrandes.
JPEG - 16.6 ko
A la sortie de l’église...
JPEG - 34 ko
... le temps de partage se prolonge, orchestré (sous un soleil de plomb !) par nos amis de la communauté portugaise (pour le liquide !), du Renouveau Charismatique et du Comité des Fêtes (pour le solide !)
JPEG - 19.5 ko
... tous ont apprécié !
JPEG - 14.4 ko
... et dégusté !
JPEG - 35.7 ko

JPEG - 17.1 ko
... ce qui n’a pas empêché les conversations sérieuses.